Vous êtes ici : Fées des bébés » La santé de bébé » Les maux de ventre, coliques chez bébé

Les maux de ventre, coliques chez bébé

Au cours des premières semaines, alors que votre bébé est bien tonique, visiblement en pleine forme, il peut avoir des coliques : il refuse un supplément de lait et hurle de façon incompréhensible. L’examen médical est parfaitement normal. Ces crises de pleurs sont généralement accompagnées de hoquets, d’éructations et d’émissions de gaz impressionnantes chez un si petit être. Il faut d’abord faire la part des troubles bénins.

Le hoquet chez bébé

Il est tout à fait normal pendant les premières semaines de la vie. Votre bébé hoquetait déjà dans votre ventre. Le hoquet n’a aucun rapport avec un problème digestif et, aussi violent soit-il, il ne dérange pas vraiment votre bébé. Il n’est pas la cause des pleurs de votre enfant et disparaît spontanément au cours du deuxième mois.

Le rot chez bébé

Il arrive souvent que vous ne parveniez pas à faire roter votre bébé qui s’endort ; vous le recouchez mais après un petit sommeil, il se met à hurler, puis émet une grosse éructation une fois redressé. Vous pensez alors facilement qu’un rot mal émis est la cause de ses souffrances, de ses maux de ventre. Mais il faut savoir qu’un nouveau-né n’a pas toujours un volume suffisant d’air dans son estomac pour produire un rot après chaque repas, surtout s’il est au sein, parce qu’il avale très peu d’air en tétant.

Il en est de même lors d’un biberon si vous avez laissé le lait reposer, une fois la poudre mélangée, ou si vous utilisez du lait liquide; tout prêt : le biberon contient alors très peu d’air. Tenir votre bébé contre votre épaule pendant une dizaine de minutes en tapotant son dos est donc suffisant. S’il ne rote pas, c’est qu’il a peu d’air dans son estomac. Pourquoi le bébé émet-il un gros rot lors de sa crise de pleurs ? En hurlant, il avale une grande quantité d’air, et le rot n’est alors que la conséquence des pleurs, pas leur cause. D’ailleurs, après avoir rejeté son air, votre nouveau-né reprend en général ses cris.

Les émissions de gaz

L’émission de gaz vient de la digestion par fermentation du lait, elle est signe de vie. C’est plutôt si votre enfant n’a pas de gaz que vous devez appeler le pédiatre, car on peut se demander alors s’il n’entre pas en occlusion.

Les véritables coliques de bébé

On parle de coliques lorsque le bébé pleure sans avoir faim, en repliant ses jambes. Leurs causes sont multiples.

Tout au début, les fonctions digestives du nourrisson ne sont pas bien réglées. Elles génèrent des distensions abdominales avec émission de nombreux gaz. Le reflux gastro-œsophagien est courant, entraînant une acidité au niveau de l’œsophage. Le lait artificiel n’est pas toujours bien toléré. Quant au lait maternel, il peut aussi provoquer des coliques, surtout lorsque la mère est stressée.

Il y a enfin un facteur psychologique certain à l’origine des coliques : les tensions familiales sont perçues par le bébé, qui les ressent dans son corps. Ce sont les bébés les plus toniques qui supportent le moins bien ces désagréments, surtout si ceux-ci coïncident avec la tombée du jour. De plus, il faut savoir que les filles sont généralement plus sujettes aux coliques que les garçons, qui n’en sont pas exempts pour autant.

Comment soulager les coliques de bébé ?

Vous pouvez soulager les maux de ventre de bébé en améliorant son confort digestif avec :

  • les poudres que l’on rajoute dans le biberon et qui absorbent les gaz intestinaux : elles diminuent les flatulences ;
  • pour le bébé nourri au lait maternel, la traditionnelle eau de chaux du codex que vous pouvez vous procurer chez votre pharmacien : à raison d’une cuillerée à café avant chaque tétée, elle calme particulièrement les douleurs gastriques, diminuant l’acidité des repas.
  • Il existe aussi un gel framboise à donner après le repas, pour tapisser la muqueuse œsophagienne ;
  • les sirops antispasmodiques diminuent les contractions intestinales ;
  • les sirops antireflux améliorent les coliques s’accompagnant de régurgitations ;
  • les laits hydrolyses utilisés en cas d’intolérance au lait de vache ont souvent une action spectaculaire ;
  • on peut également essayer un lait adapté à la place du lait maternisé.

Enfin, rassurez-vous, si votre bébé est bien portant, ces petites coliques, maux de ventre vont disparaître, au plus tard vers l’âge de 3 mois.